Travailler dans un ranch aux USA

états-unis

Comment partir travailler dans un ranch aux USA en 9 étapes ?

(Publié le 14 juin 2020)

 

Conseils d’une cowgirl de retour en France 

 
        Tu veux partir aux États-Unis travailler dans un ranch, ça te fait rêver, et tu as décidé de te lancer ! Mais tu n’as peut-être aucune idée des étapes pour y arriver. Car il faut le dire, ça ne va pas tomber tout cuit ! Il va falloir creuser l’idée un peu plus en profondeur.
        J’ai travaillé plusieurs fois pour des entraîneurs dans le Dakota du sud et en Oklahoma, je suis revenue en France il y a 2 ans. Je vais te guider pas à pas. J’espère que cet article t’aidera à y voir plus clair et à être plus préparé que moi à l’époque !

 

Étape 1 : Pourquoi veux-tu partir dans un ranch aux États-Unis ?

 

          Il faut déjà que tu détermines la raison pour laquelle tu souhaites partir aux États-Unis dans un ranch : Veux-tu travailler ? Améliorer tes compétences ? Entraîner des chevaux de haut niveau ? Venir passer tes vacances tranquillement dans un univers de cowboys ? Ou te balader à cheval toute la journée sans pression ? C’est important de déterminer l’objectif de ton séjour dès le départ.

        Ensuite, il te faut choisir un domaine : élevage, équitation classique, western, randonnée ? Personnellement, je fais du tri de bétail et plus précisément du cutting et du reined cowhorse. Dans le milieu western, il existe différents types de ranchs : les centres d’entrainement, les guest ranchs ou dude ranch (qui hébergent les touristes en combinant les activités de ranch) et les ranchs qui élèvent du bétail. Certains ranchs combinent les trois.

        Si tu veux être payé et travailler, tu peux choisir l’entraînement de haut niveau ou le débourrage de jeunes chevaux (si tu as déjà des compétences dans le domaine !), partir comme guide touristique à cheval dans un guest ranch ou encore devenir barn hand (c’est-à-dire travailler dans l’écurie).

        Je souhaite t’avertir sur un élément important : Si ce que tu souhaites est de travailler dans un ranch aux USA, il faut être réellement motivé. Tu vas te lever tôt, te coucher tard, et travailler dehors une bonne partie de la journée. Si tu ne t’en sens pas capable, tu risques de regretter ton choix rapidement et je te conseille plutôt d’opter de partir dans un guest ranch où l’ambiance sera plus relax.

 

 

Étape 2 : Choisir la durée du séjour

 

        Aux États-Unis, il ne faut pas jouer avec la législation, les règles sont plus strictes qu’en France et tu peux facilement te retrouver en quarantaine à ton arrivée (évite par exemple de stipuler que tu as été en contact avec des animaux ces derniers jours sur les papiers qu’ils te feront remplir à ton arrivée sur le territoire).

        Si tu veux vivre dans un ranch sans travailler, les visas touriste sont de 3 mois maximum sur le territoire américain. Attention il est totalement illégal de travailler sans visa travail ou de faire du woofing (être nourri/logé en échange d’aide sur le ranch), la douane te demandera pourquoi tu viens aux États-Unis.

        Si ton objectif est de travailler et développer tes compétences professionnelles dans le milieu équestre ou agricole, tu peux faire la demande d’un « Trainee Visa » (J1), qui délivre un visa d’un an pour devenir stagiaire rémunéré : tu seras logé sur place la plupart du temps (les conditions sont à établir lors de la procédure avec le ranch). Je t’explique comment l’obtenir plus bas.

 

Étape 3 : Évaluer ton niveau à cheval

 

        Si ton but est de travailler et d’être donc rémunéré, je te conseille d’éviter de mentir sur ton niveau équestre ou de t’entraîner avant le départ : tout dépend du patron, mais si tu n’as pas le niveau demandé, tu vas faire les boxes et moins monter, c’est un peu dommage ! Le salaire dépend de ton niveau et de tes compétences, et tu es payé toutes les semaines.

        D’après mon expérience, si tu as un bon niveau et que tu es logé, le salaire est en général d’environ 1000 à 1500$ par mois. Si tu as un très bon niveau, tu peux également négocier ton salaire à la hausse.

 

 

Étape 4 : Évaluer ton niveau d’anglais

 

        La plupart des cowboys préféreront quelqu’un de très motivé que quelqu’un de très bilingue. Contrairement à ce qu’on pense, il n’est pas nécessaire d’être bilingue pour aller travailler aux États-Unis même si parler anglais est un plus. Si je peux te rassurer, j’étais loin de parler anglais couramment lorsque je suis arrivée là-bas (lors de mon premier jour de travail, un taureau s’est échappé du ranch et le patron m’a dit de courir pour lui couper la route en partant vers la droite et moi, j’ai tourné à gauche. Bref, je ne connaissais même pas la droite et la gauche en anglais, mais j’ai survécu et tu survivras aussi !).

        Cependant aujourd’hui, grâce à mon travail dans les ranchs pendant 2 ans, je traduis régulièrement des événements en anglais pour des français en France et à Las Vegas. La meilleure façon d’apprendre, c’est de pratiquer ! Et si l’anglais est un blocage pour toi, vas-tu laisser cette langue t’empêcher de vivre tes rêves, ou l’apprendre tous les jours jusqu’à te sentir à l’aise de partir ? Installe Duolingo sur ton téléphone et regarde tes séries préférées en anglais sous-titrées anglais, ça aide !

 

Étape 5 : Chercher un ranch

 

        Cette étape est une des plus délicates. Il faut que tu cherches un ranch qui corresponde à tes envies (centre d’entraînement, guest ranch ou élevage). Personnellement, je voulais travailler dans le milieu du cutting et du reined cowhorse. J’ai donc cherché le nom des associations de divers états dans lesquels j’avais envie d’aller (Californie, Nevada, Texas, Oklahoma, Dakota du sud et Montana), puis j’ai cherché les noms des entraîneurs qui gagnaient régulièrement les compétitions. J’ai trouvé leurs adresses mails ou leurs comptes Facebook, j’ai écrit un texte (dans un anglais très approximatif avec Google Traduction, que j’ai relu récemment et je suis encore surprise que quelqu’un m’ait répondu) et je l’ai envoyé à plus de 60 entraîneurs américains. Seulement trois m’ont répondu. Un seul m’a dit oui. Et je suis partie ! Un conseil, fais relire ton mail par ton entourage avant de l’envoyer.

        Si tu cherches plutôt un guest ranch qui te permette de t’entraîner sans pression avec un entraîneur de haut niveau et d’apprendre en même temps le travail de ranch, je te conseille ce ranch-là.

 

Étape 6 : Choisir le visa qui te correspond

 

        Si tu viens aux États-Unis en tant que touriste, tu peux rester 3 mois maximum. Il te faudra faire la demande d’un ESTA : ce n’est pas vraiment un visa mais il te donne accès au territoire des États-Unis pendant 2 ans (avec un maximum de 3 mois d’affilée par passage, et deux fois par an maximum. C’est-à-dire qu’à partir de ta date d’arrivée, tu peux rester 3 mois maximum). L’ESTA coûte 14$ (si tu paies plus, c’est que tu n’es pas sur un site internet fiable). Voici le site sur lequel je prends mon ESTA à chaque fois : Site internet du gouvernement américain pour la demande d’ESTA. La demande d’ESTA prend 72h maximum. Je te conseille de la faire 1 mois avant ton départ, pour être tranquille. Prends un screenshot de ta demande d’ESTA, et lorsque tu la recevras par email, imprime-là et garde-là à portée de main pour ton passage de douane.

        Pour les visas travail d’un an (J1), l’organisme CAEP est très bien, si tu as déjà trouvé et contacté ton ranch. J’ai un contact direct dans cet organisme, si tu en as besoin tu peux me contacter ici.

 

Étape 7 : Fixer une date

 

        Il est important de choisir la saison qui te convient et qui convient également à ce que tu recherches. Les centres d’entraînement sont ouverts toute l’année, les élevages aussi, mais certains guest ranchs ferment pendant l’hiver. Dans le cas d’un centre d’entraînement, les saisons de compétition varient selon les disciplines, tu peux vérifier dans les calendriers des associations.

        Contrairement à la France, les températures sont souvent extrêmes dans un sens comme dans l’autre et varient selon les états et même au sein de ces états. Choisis bien ta période et renseigne-toi sur la météo. Tu peux aussi avoir les 4 saisons dans la même journée ! Certains états sont le siège de phénomènes météorologiques particuliers, j’ai par exemple vécu une tornade en étant à cheval, et une autre en voiture. Mais les tornades avancent très lentement et tu as largement le temps de rejoindre l’abri du ranch ou du quartier. En fonction du visa que tu choisiras, pense à prévoir un peu à l’avance ton départ (pour le visa J1, il faut prévoir environ 4-5 mois de délais administratifs). La différence entre un rêve et la réalité, c’est simplement une date. Fixe toi une date, et fonce !

 

 

Étape 8 : Réserver tes billets d’avion

 

        Je te conseille d’acheter tes billets d’avion dès que tu as la confirmation de ton départ. Si tu en as la possibilité, choisis de prendre un bagage en soute, tu auras probablement envie de faire du shopping là-bas, surtout si tu passes par la ville de Fort Worth au Texas. Le comparateur de vols Skyscanner.com est excellent pour les recherches du meilleur vol, tu peux utiliser la partie Carte pour trouver le prix de la ville de départ la moins chère autour de toi selon ta destination. Une fois le vol trouvé, je te conseille de réserver directement sur le site de la compagnie.

 

Étape 9 : Préparer tes valises

 

        Imprime tes billets d’avion et garde-les à portée de main pour le passage de douane. Ainsi que ton ESTA et la liste des coordonnées de tes hôtels/ranchs (adresse + téléphone). 

        Je te conseille aussi de prendre avec toi un pèse-valise léger et à emporter partout (ce qui t’évitera les 80$ de surplus bagage que j’ai eu à payer lors de mon premier retour en France).

        Côté vêtements, une veste très chaude qui résiste à la pluie est de rigueur (type Carhartt), plusieurs paires de chaussettes épaisses et au moins 3 ou 4 jeans. Je te conseille également d’emmener casquette, bonnet, gants, écharpe, chaussures confortables de marche, bottes de cheval, vêtements thermiques, une trousse de premiers secours et une bonne quantité de films sur ton ordinateur : certains ranchs n’ont pas la wifi, et si tu ne finis pas la journée au coin du feu, tu apprécieras de décompresser devant un bon film !

        Si tu as des traitements médicaux, emmène une ordonnance avec toi, ils peuvent te la demander lors du passage de la douane. 

        Pour l’arrivée aux États-Unis, je te déconseille de porter tes vêtements de travail et de plutôt porter une tenue normale, ça t’évitera d’avoir à répondre à 500 questions de la part du douanier, de vider l’intégralité de ta valise devant tout le monde et d’avoir à allumer ton téléphone pour montrer tes derniers messages (dans le cas où tu n’as pas de visa travail, ils vont chercher à savoir si tu cherches à travailler illégalement).

        En conclusion, travailler aux États-Unis requiert un peu de préparation, mais te permettra de vivre des expériences hors du commun ! Si tu recherches un guest ranch dans lequel tu peux t’entraîner dans le milieu du bétail, tu peux cliquer ici.

        Je serais très heureuse de recevoir tes retours par mail lorsque tu iras, et même pourquoi pas d’écrire un mot sur ton expérience sur mon site ! Si cet article t’a permis d’y voir plus clair ou peut aider un ami à toi, n’hésite pas à le partager, ou à me suggérer des informations complémentaires que tu souhaiterais voir dans cet article et qui pourraient t’aider.

Travel Cowgirl

Viens me soutenir sur Youtube & suis mes aventures sur Instagram

Si cet article t’a plu, n’hésite pas à le partager !

Si tu as besoin de plus d'informations, n'hésite pas à m'écrire !

Tu aimeras aussi :

Publié le

14 Juin 2020
Tanzanie

COMMENT ORGANISER 15 JOURS DE ROAD TRIP EN TANZANIE ET PARTIR EN SAFARI ?

Si j’avais su à quel point la Tanzanie était une zone géographique de l’Afrique de l’Est aussi incroyable et que je placerais ce voyage dans mon top 3 des meilleurs pays visités sur plus de 30 à ce jour, je n’aurais pas attendu 28 ans pour le visiter !

Publié le

14 Juin 2020
LIBERTÉ FINANCIÈRE

COMMENT SE LANCER DANS LE E-COMMERCE SANS SE PLANTER ?

Interview de Julien, E-commerçant, 100 000€ de chiffre d’affaires en 6 mois en partant de 0...

Publié le

16 Juin 2020
LIBERTÉ FINANCIÈRE

4 MÉTHODES QUE LES PERSONNES QUI RECHERCHENT LA LIBERTÉ FINANCIÈRE DOIVENT CONNAÎTRE

Dans les prochaines lignes, tu vas avoir accès aux différentes stratégies que j’utilise pour travailler depuis mon ordinateur, tout en voyageant dans le monde entier Ah, la liberté financière ! Qui n’en a jamais rêvé ? Par quoi commencer ?